24 rue Sennecey 50100 Cherbourg-en-Cotentin

La disposition de coeur

La disposition de coeur

Épître de Paul aux Romains au chapitre 10 et au verset premier :

« Frères, le voeu de mon coeur et ma prière à Dieu pour eux, c’est qu’ils soient sauvés ».

Dans ce verset l’apôtre Paul exprime un profond et noble souhait, « le vœu de mon cœur » pour des hommes et des femmes de sa génération, pour ceux qui n’ont pas encore réalisé qu’ils sont perdus dans leurs propres pensées religieuses car ils ne connaissent pas leur Dieu, encore moins leur Sauveur en son Fils Jésus Christ.

Mais de qui l’apôtre Paul veut-il parler dans ce verset en écrivant « pour eux » ?
La réponse à cette question, se trouve dans le chapitre 9 aux versets 2 à 4 de cette même épître. Nous pouvons lire au verset 3 que Paul donne ces précisions suivantes :
« …mes frères, mes parents selon la chair, qui sont israélites… »
L’apôtre se trouve en peine, malheureux, éprouvé dans ses sentiments pour toutes ces personnes pour qui il a une grande affection, de l’amour parce qu’ils lui sont chers, certains sont des proches, des frères, des amis, de la famille et pour d’autres moins connus mais partageant la même origine juive. Pour mieux comprendre son état intérieur Paul s’exprime ainsi au verset 2: « J’éprouve une grande tristesse, et j’ai dans le coeur un chagrin continuel. »

Mais l’apôtre Paul ne fait pas uniquement que se lamenter sur leurs sorts, il fait également une chose importante que je me permets de relever pour nous, il prie pour eux son Dieu, le seul qui est capable de faire quelque chose pour eux, de bousculer leur religiosité dans laquelle ils pensent être dans le vérité, mais ils sont dans l’erreur et perdus pour l’éternité.
L’apôtre prie afin que tous fassent une rencontre personnelle avec Jésus Christ, le seul Sauveur.

Le seul qui a donné sa vie et son sang à la croix pour tous les humains.

Quel encouragement encore pour nous aujourd’hui dans ces quelques réalités dans la foi.

Même si notre coeur est en peine, triste pour ceux de notre famille, nos enfants, nos proches, nos amis, pour ceux que nous côtoyons chaque jour, pour ceux de notre pays qui sont perdus.
Combien nous pouvons aussi nous appuyer sur les promesses de Dieu pour notre génération.
Nous pouvons penser à eux, leur souhaiter le meilleur mais ce n’est pas suffisant, il ne nous faut pas oublier de prier notre Dieu tout puissant pour eux et nous attendre dans la foi qu’ils soient sauvés. La grâce de Dieu à leur égard n’est pas épuisée.

Amis lecteurs, retenons ce verset de la bible, du livre de Dieu.

Deuxième épître de Pierre chapitre 3 au verset 9 :
« Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient ; mais il use de patience envers vous, ne voulant qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance »

Prions sans nous relâcher, disposons nos cœurs pour les perdus que nous aimons.

Philippe FACHE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *