24 rue Sennecey 50100 Cherbourg-en-Cotentin

Quel évangile as-tu écouté ?

Quel évangile as-tu écouté ?

Bonjour à toutes et à tous,

La communication consiste à la mise en communs des idées, des concepts, des données et des informations entre deux ou plusieurs personnes. Il est donc nécessaire de savoir avec qui vous vous échanger, et de quoi vous vous parlez.

Dans le cas où cette démarche n’est pas effectuée, vous risquez de ne pas écouter le bon interlocuteur. D’où l’intérêt de connaître la provenance de l’évangile que vous avez écouté, du moins si vous l’avez entendu. Depuis l’antiquité, Satan essaie de nous transmettre un évangile qui n’est pas de Christ. Le saviez-vous ?

Considérons l’exemple d’un protozoaire, il s’agit d’un organisme vivant. Il est unicellulaire. Et il n’aime vivre que dans un milieu aqueux, où il y a de l’eau. En effet, il s’introduit à l’intérieur d’un autre organisme multicellulaire vivant de l’eau. Il essaie de se faire passer pour une partie intégrante de son environnement cellulaire, il se camoufle et espionne son fonctionnement. Il vit en parasite jusqu’au jour où il commence son influence sur ce corps, il devient alors nuisible tel un virus. Et il finit par détruire cette entité si et seulement s’il n’est pas mis hors état de nuire.

C’est l’image même de Satan qui essaie d’accéder dans l’organisme humain par le mensonge, la ruse, l’iniquité, l’incrédulité,… le péché (son unique cellule).
En effet, nous devons faire attention à cet évangile du Diable. Non pas qu’il y ait un autre évangile, mais il y a des gens qui vous troublent, et qui veulent altérer l’évangile de Christ « Galates 1 :7 ». Le verbe altérer signifie également pervertir, détruire, transformer, écraser, détourner, destituer, occulter, etc. Ces personnes sont poussées par notre accusateur auprès de Dieu, il est l’ennemi de nos âmes. Il est contre notre bonheur, et il fait tout pour nous distraire en essayant de nous piéger afin que nous passions à côté de l’enlèvement de l’Eglise.

Cette pensée est tirée des épîtres de l’apôtre Paul aux « Galates 1: 3-9 ». Notre Dieu le Père, le Seigneur Jésus-Christ et le Saint-Esprit est une même personne. Le Seigneur Jésus « Yehoshua Messiah selon les textes hébraïques » est l’image de Dieu invisible, son amour manifesté en chair et en os. Il s’est donné lui-même pour nos péchés, afin de nous arracher du présent siècle mauvais, selon la volonté de notre Dieu et Père.

D’ailleurs, à la fin de toute chose, lorsque le Christ aura rétabli le royaume de Dieu, il n’y aura plus d’anathème. Le trône de Dieu et de l’agneau sera dans la ville…et cela pour des siècles et des siècles « Apocalypse 22 :3-5 ».

Depuis la genèse de l’humanité, l’Éternel Dieu nous parle de différentes manières. Il nous prépare pour l’éternité. C’est la plus belle histoire d’amour, celle de notre salut. Il a établi les fondements de l’univers et de l’Eglise, les limites physiques et spirituelles de tout ce qui existe. Il est Dieu et il n’y en a point d’autre.

Si quelqu’un vous annonce un autre évangile que celui que vous avez reçu des apôtres et prophètes, qu’il soit maudit. Cette malédiction repose sur notre accusateur, c’est-à-dire Satan, le père du mensonge. Il ne cherche qu’à pervertir la Vérité de Jésus-Christ, la bonne nouvelle de son royaume.

Lorsqu’il y a eu la chute de l’humanité dans le jardin d’Eden, Dieu vint chercher Adam, il lui dit : Où es-tu ? « Genèse 3 :9 ». Lorsque le monde fut complément perverti, il épargna Noé avec sa famille. Ce dernier a trouvé grâce aux yeux de l’Éternel Dieu « Genèse 6 :8 ». Bien que l’humanité ait continué à décevoir Dieu, son amour ne l’a jamais abandonnée. Il
a trouvé en Abraham le modèle de l’humain vivant par la foi. Et il en a fait le père des croyants. Et suite à la promesse faite à Abraham, il est venu lui-même délivrer sa descendance du joug de Pharaon.

Le jour où l’Éternel Dieu est descendu sur la montagne de Sinaï pour parler aux peuples sortis de l’esclavagisme, ils n’ont pas pu supporter la puissance de feu de sa présence. Ils lui ont fait une demande qu’il a exaucée. Le Dieu d’Abraham a promis de parler à son peuple autrement « Deutéronome 18 : 15-22 », par le Messie.

C’est à cause de cette promesse que l’Eternel nous parle encore aujourd’hui dans la grâce, dans son amour et dans la simplicité par le Seigneur Jésus-Christ. Et lorsque le Messie est venu en Israël, selon cette même promesse, beaucoup ne l’ont pas reconnu. Mais à ceux qui l’ont reçu, il a donné le pouvoir de devenir ses enfants « Jean 1 : 11-13 ».

Alléluia !!! la bonne nouvelle est que nous sommes tous héritiers du royaume de Dieu. Par conséquent, nous sommes épargnés de la colère à venir. Etant devenue l’Eglise, il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Christ « Romains 8 :1 ».

Le prophète Esaïe a également annoncé cette bonne nouvelle « Esaïe 61 :1-3 ». Lorsque le Messie a ouvert le livre de ce prophète, il a prononcé la première partie de cette écriture.
Il s’est arrêté à la publication d’une année de grâce de l’Eternel « Luc 4 : 17-21 ». Mais un jour elle prendra fin. Alors, l’agneau immolé qui intercède encore pour nous devant le trône du Très-Haut avancera et réclamera son droit. La seconde partie de cette prophétie sera donc accomplie.

Nous vivons le temps de la grâce, cela ne veut pas dire que Dieu tolère le péché. A la fin de ce temps, la vengeance de Dieu sera exercée sur toute la création.

Pour Israël, seule une semaine prophétique est restée pour faire cesser les transgressions, mettre fin aux péchés, expier l’iniquité, amener une justice éternelle, sceller la vision et les prophètes puis oindre le Saint des saints « Daniel 9 : 24 ».

Concernant l’Eglise, le Saint des saints « Jésus-Christ » a été déjà oint. Il nous a annoncé la bonne nouvelle de son royaume. La prochaine étape pour nous c’est l’enlèvement, l’accès à l’héritage de notre Dieu le Père. Nous n’avons plus besoin de sceller la vision et les prophètes, ni d’amener une justice éternelle,… le Saint-Esprit promis et envoyé par Jésus-Christ s’en occupe. Lorsqu’il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice et le jugement « Jean 16 :8 ».

Alors toute parole, toute action, tout enseignement, toute pensée, toute philosophie, toute doctrine, toute science, tout conseil ne glorifiant pas le Seigneur Jésus-Christ, et ne préparant pas l’Eglise pour l’éternité, ne vient pas de Dieu. Tout cela est du Malin. Il veut nous faire croire que Dieu tolère le mensonge, l’hypocrisie, l’iniquité,…le péché. Il insulte la Parole de Dieu à travers la critique de ses serviteurs ou servantes. Il distrait la jeunesse en essayant de la connecter à tout sauf au Seigneur Jésus-Christ. Il remet toujours en cause la Parole de Dieu comme le serpent ancien avec Ève dans le jardin
d’Eden : Dieu a-t-il réellement dit ? « Genèse 3 : 1 ». Il cherche à détruire la vie de l’église par le manque de vie de prières. Il met en avant l’humain en lieu et place de Dieu, aimant le plaisir plus que Dieu. Il renie ainsi le premier et plus grand commandement de l’Eternel Dieu : …tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée « Matthieu 22 : 36-40 ».

Le monde sera jugé à la fin des temps. Toute personne devra rendra compte de toute parole vaine prononcée, de toute iniquité manifestée, de toute incrédulité sur la Parole de Dieu et de tout péché.

La bonne nouvelle est qu’il n’est pas encore trop tard. Tout le monde peut venir à Jésus- Christ et être sauvé. Cette approche ne procède pas de la religion, du légalisme, de œcuménisme ou du matérialisme. Car le royaume de Dieu, ce n’est pas le manger et le boire, mais la justice, la paix et la joie, par le Saint-Esprit « Romains 14 : 17 ». C’est pourquoi le Malin cherche à tout prix à nous arracher cette joie, cette paix et cette justice venant de l’Esprit de Dieu.

Alors, quel évangile as-tu écouté ? Dieu existe et il parle, que t’a-t-il réellement dit ? Rien ne peut nous séparer de son amour. Vous couriez si bien : qui vous a arrêtés, pour vous empêcher d’obéir à la Vérité ? Cette influence ne vient pas de celui qui vous appelle, elle vient du Malin « Galates 5 : 7-8 ». Vivons donc dans la lumière de l’évangile de Christ pendant qu’il est encore temps.

Didier QUINGARE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *